Crise du logement : l’associatif peut-il prendre le relais quand le politique patine ?

C’est une évidence: la crise du logement sévit à Bruxelles. Depuis 2000, les prix de vente de l’immobilier ont doublé en région bruxelloise, ce qui a entraîné une hausse progressive mais importante des loyers. Par ailleurs, depuis le fin des années ’90, le nombre d’habitants a recommencé à augmenter en Région bruxelloise, vu la forte natalité et l’immigration européenne et extra européenne. Le résultat est en tout cas là: Bruxelles manque de logements (et ce sera encore plus le cas à l’avenir) et les prix sont trop élevés pour permettre à tous les bruxellois d’accéder à un logement décent. Sans compter tous ceux, nombreux, qui doivent maintenant allouer la moitié de leurs revenus au logement… ce qui laisse peu d’argent pour tout le reste.

Où çà, un plan logement… ?

Ecolo propose différentes solutions face à se problème. La première est l’augmentation du nombre de logements publics, y compris dans le logement social. C’était déjà l’ambition du plan logement de la législature qui s’achève, qui prévoyait la construction de 5000 nouveaux logements publics à Bruxelles. Malheureusement, ce plan est loin d’avoir atteint ses objectifs: seuls quelques dizaines de logements sont aujourd’hui occupés et quelques centaines d’autres « en cours de réalisation ». Une situation largement dénoncée, par exemple par mon colistier Karim Majoros via son blog, dans un petit article qui a fait du bruit. Certains pointent la mauvaise gestion de ce dossier par « appelez moi Françoise » Dupuis, pourtant nullement désavouée par son parti: elle est deuxième sur la liste PS à la Région pour les élections de juin. Quoi qu’il en soit, il est indispensable que la prochaine majorité, si possible avec un rapport de force plus favorable à Ecolo, fasse mieux, beaucoup mieux, sur ce dossier. Il s’agira de mettre au point des procédures plus adéquates (délais pour la réponse aux appels d’offre plus long, cahiers de charge mieux ficelés, organisation de concours… mais raccourcissement du circuit administratif) et d’impliquer plus fort et plus tôt les acteurs (communes, riverains des projets…).

Ceci dit, sans attendre les résultats de politiques publiques aux réalisations parfois hypothétiques, des citoyens agissent. Ainsi l’association « Woningen 123 Logements » qui occupe actuellement l’immeuble du 123 rue Royale, anciennement inoccupé, afin d’y loger une soixantaine de personnes qui auraient autrement eu du mal à trouver un logement à Bruxelles. L’association a obtenu de la part du propriétaire, qui n’est autre que la Région Wallonne, une convention d’occupation à titre précaire. Elle mène un projet similaire à la rue de Plantes à Saint-Josse où 5 logements sont occupés à titre précaire pendant 2 ans par des familles, dans l’attente d’une rénovation lourde.

Mettre Volta sous tension

Autre action de « Woningen 123 Logements » : rénover des logements sociaux vides depuis des années dans la cité Volta à Ixelles pour y loger des personnes en urgent besoin d’avoir un toit. L’ASBL se propose d’investir quelques milliers d’euros pour rendre les logements habitables et, en échange, réclame le droit de les occuper à titre précaire, jusqu’à ce qu’une rénovation lourde soit lancée par la société de logements social, en l’occurrence le Foyer ixellois… ce qui peut prendre encore un certain nombre d’années.

 

source: http://nosferatuske.skynetblogs.be

La cité Volta (source: http://nosferatuske.skynetblogs.be)

Dans un premier temps, le Foyer Ixellois a refusé cette proposition, puis c’est partiellement ravisé suite aux arguments développés par « Woningen 123 Logements » : d’une part, il est difficilement explicable que plus de 100 logements restent vides depuis des lustres et cela prendra encore des années de les rénover et, d’autre part, il existe des précédents puisqu’une autre asbl, Renovas, a déjà obtenu dans le passé d’occuper à titre précaire des logements sociaux qui étaient vides. Le Foyer Ixellois s’en remet maintenant à la décision de l’ALS, qui est une association des organismes de logements sociaux à Bruxelles. C’est ce lundi 11 mai que la décision doit tomber.

Lutter contre les logements vides

La Région compte environ 1200 logements sociaux vides. Sans compter les 15 à 30.000 logements privés dans la même situation. En dehors de la construction de nouveaux logements, la lutte contre la crise du logement passera donc aussi nécessairement par la lutte contre ce gaspillage d’espaces.

« Notre idée est d’occuper des interstices: tant que les logements sont vides et dans l’attente d’un projet de rénovation qui peut prendre des années, nous proposons de faire une rénovation légère qui les rende ainsi habitable, afin de permettre à des familles de les occuper pour quelques mois ou quelques années, m’explique Thomas Dawance, président du RBDH et très impliqué dans ‘Wonnigen 123 Logements’. Nous essayons aussi d’être dans une démarche participative: les familles qui vont occuper les logements participent aux travaux de rafraichissement. »

Progressivement, le but de l’association est de créer une régie qui possède du matériel permettant de rénover légèrement d’autres logements, partout dans la Région. « Nous pourrions par exemple acheter des convecteurs à gaz qui peuvent être installés puis déménagé dans d’autres logements, au fur et à mesure des rénovations » explique Thomas Dawance.

Si des initiatives comme celles-là ne peuvent à elles seules résoudre les problèmes de logements à Bruxelles, elles ont l’énorme mérite d’ouvrir des portes: celles des logements vides, mais aussi celles des esprits. Et dans tous les cas, l’action associative semble ici parfaitement complémentaire à celles des pouvoirs publics. Encore faut il que ces derniers lui laissent la possibilité d’exister…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s