Prisons à Bruxelles : de Haren à Saint-Gilles, la Région et les riverains doivent avoir leur mot à dire !

Le Gouvernement fédéral espère construire d’ici 2016 une nouvelle prison à Haren, dans la perspective d’accueillir les détenus de Saint-Gilles, Forest et Berkendael, dans des conditions plus conformes à la dignité humaine.

Ce vendredi 16 mars est la date limite de réponse à l’appel d’offres pour la réalisation et l’entretien de la future prison de Haren, dans le cadre d’un partenariat public-privé. Un marché qui porte sur un montant de 300 millions d’euros. Or, des questions se posent sur le site choisi. Il s’agit en effet du dernier espace vert de cet envergure dans le nord de la Ville. Par ailleurs, ce complexe pénitencier va accroître le caractère enclavé de l’entité de Haren et pose des questions sur l’accessibilité ou la distance par rapport au Palais de Justice pour le transport des prisonniers, par exemple.

Ce mardi 13 mars, ma collègue députée régionale Marie Nagy a donc interpellé Charles Picqué en commission Aménagement du territoire du Parlement bruxellois sur la position de la Région dans ce dossier concernant les coûts pour la Région, les mesures qui seront prises pour assurer la transparence et la publicité des décisions, ainsi que la participation des habitants. Pour Marie Nagy, «la Région doit imposer une étude d’incidences, qui est le seul moyen d’étudier finement l’ensemble des impacts du projet, d’assurer l’information à la population, ainsi que d’étudier des hypothèses alternatives crédibles au niveau de la localisation».

Outre les questions qui se posent pour le site de Haren, la désaffectation progressive des sites de Saint-Gilles, Forest et Berkendael offre incontestablement des perspectives intéressantes pour développer de nouveaux quartiers à cet endroit.

Dimanche 11 mars dernier, les locales Ecolo de Saint-Gilles et Forest ont organisé un après-midi de réflexion sur cette thématique, qui a rassemblé près de septante personnes, avec promenade autour des lieux, exposés et ateliers participatifs. Les participants ont axé leur réflexion autour des fonctions à placer sur le site, des enjeux de mobilité, de la vision de la mixité, de la connexion avec les quartiers avoisinants, etc. Il en ressort une forte volonté d’avoir de nouveaux quartiers qui soient correctement reliés aux quartiers environnants et qui mixent les fonctions et les publics. Les nouveaux aménagements devront répondre aux besoins actuels de Bruxelles et des Bruxellois.

Enfin, ce vendredi 16 mars, j’interpellerai  Charles Picqué en séance plénière du Parlement bruxellois – tout comme Annemie Maes (Groen) – concernant le devenir des sites des prisons de Saint-Gilles, Forest et Berkendael. Mon intervention portera principalement sur les instruments que va déployer la Région pour s’assurer d’être aux commandes, concernant l’avenir de la zone: quels outils urbanistiques, quels moyens de maîtrise du foncier? Dans tous les cas, j’estime qu’il faut à tout prix que nous évitions un scénario où le Fédéral vendrait le plus cher possible ses terrains à des promoteurs qui y feraient surtout ce qui est le plus rentable pour eux, sans se préoccuper du tout de l’intérêt général régional. Pour Ecolo, il est en outre important que les procédures mises en oeuvre soient les plus transparentes et participatives possible. Les capacités et expériences en matière de participation devront donc être prises en compte lorsqu’il s’agira d’établir les cahiers de charges en vue de choisir les bureaux d’études qui plancheront sur la zone pour le compte de la Région et/ou des communes concernées.

Publicités

3 réflexions sur “Prisons à Bruxelles : de Haren à Saint-Gilles, la Région et les riverains doivent avoir leur mot à dire !

  1. Cher Monsieur, je viens de déménager à Saint-Gilles, chaussée de Charleroi. Je voudrais signaler un niveau de pollution sonore incroyable sur la chaussée à cause des transports de prisonniers entre prison de Saint-Gilles et Palais de Justice. Ce n’est pas une sirène de police de temps en temps, mais c’est systématique à partir de 8 heure du matin, jusqu’au 18 le soir. Parfois toutes les 5-10 minutes. Pourquoi la police utilise-t-elle tout le temps une sirène? Souvent on voit des véhicules de police sans prisonniers, mais toujours roulant avec sirènes!!??? Est-ce qu’il y a une raison pourquoi ils doivent être transporté avec autant de bruits? Ils sont pressés?

    • Bonjour !
      Le problème que vous soulevez est bien connu. Le groupe Ecolo a déjà interpellé au Conseil communal sur cette question, depuis des années.
      Concernant le transfert des prisonniers entre la prison et le Palais de Justice, il est très difficile d’améliorer les choses à partir de Saint-Gilles. Les normes de sécurité sont fédérales.
      Concernant plus globalement l’utilisation excessive des sirènes par les services de police, la situation s’est déjà un peu améliorée, je pense. Mais je vais transmettre votre commentaire à Julie Papazoglou qui est notre conseillère communale qui siège au conseil de police.

  2. Mr Maron
    le problème des Sirènes est encore d’actualité, je dirai que pire qu’avant. Quels sont les outils desquels nous, les citoyens, on dispose pour affronter cette situation? Ca devient insupportable d’habiter au long de la chaussée de Charleroi.

    Cdt
    Sebastian Fernandez M

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s