La future gare du Midi est sur les rails, la Région regarde passer les trains

Ce mercredi 21 mars, le collectif Jonction a organisé une soirée d’information-débat autour de l’avenir de la gare du Midi.

A cette occasion, Mr Bourlard de la SNCB Holding (un homme étiqueté PS et cheville ouvrière de la gare Calatrava à Liège), ainsi que Mr de Limburg, de la filiale immobilière Eurostation de la SNCB, ont présenté leurs projets concrets de transformation de la gare du Midi et de ses abords.


Comme déjà expliqué en détail dans un précédent article, la SNCB prévoit, à terme, de construire 250.000 m² de bureaux nouveaux au Midi (en plus des 100.000 m² du projet Victor du groupe privé Atenor) : une partie le long de l’avenue Fonsny et une autre dans un bâtiment en forme de V sur la gare même. Les premiers permis de la SNCB ne porteront cependant pas sur ces bureaux. Les pontes de la SNCB ont en effet annoncé pour « très bientôt » des dépôts de demandes de permis d’urbanisme concernant le réaménagement de toute la zone des « quadrilatères », l’espace entre la gare et la petite ceinture, avec l’avenue Fonsny à l’est et le Boulevard de l’Europe à l’ouest. La SNCB veut ouvrir les espaces sous les voies, rapprocher l’entrée de la gare du centre-ville, modifier radicalement la rue Couverte et faciliter les connexions avec le tram pour les usagers de la gare. Des plans qui semblent améliorer considérablement la situation actuelle, il est vrai désastreuse. Un gros point noir cependant, la volonté de la SNCB de fermer les futurs passages, avec galeries commerçantes, par rapport à la rue, alors qu’un des enjeux est d’ouvrir cette gare refermée sur elle vers l’extérieur et de faciliter plus les connexions piétonnes avec les quartiers environnants.

Le batiment prévu sur Fonsny au coin avec rue CouverteAutre bémol : à ce stade, il n’y a toujours pas d’accord explicite entre la Région et la SNCB concernant les abords de la gare. Le Gouvernement régional a en effet chargé son Agence de développement territorial (ADT) de réaliser un schéma directeur concernant l’avenir de toute la zone. Pour ce faire, l’ADT a consulté toutes les personnes ayant déjà travaillé sur le dossier, ainsi que les acteurs concernés, dont la SNCB. Le document de l’ADT, promis pour janvier passé, semble prêt, mais n’a toujours pas été discuté au niveau du Gouvernement régional. Il est donc, selon toute vraisemblance, dans les mains du cabinet Picqué qui le « peaufine » avant de le soumettre à discussion. Mais la SNCB, elle, n’attend pas : ses premiers permis d’urbanisme vont être déposés. Le schéma régional, censé planifier, arrivera donc… après les demandes de permis !

Outre les abords et les bureaux, la SNCB annonce aussi un projet de réaménagement complet de l’intérieur de la gare. Objectif : améliorer les circulations internes de la gare, qui sont pour le moment déplorables, améliorer les connexions vers les transports en commun et, enfin, améliorer les connexions piétonnes vers le centre-ville ainsi que la « lisibilité » et la visibilité dans le gare. Mais ces travaux-là ne sont pas encore planifiés. Pas demain la veille, donc.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s