2 millions, sinon rien (ou la cécité de Charles Picqué)

Lors de la rédaction de son budget 2014, la Commune de Saint-Gilles s’est trompée de 2 millions d’euros. Suite à une « erreur d’encodage », 2 millions d’euros, qui concernent des dépenses de personnel, ont été oubliés et n’ont tout simplement pas été inscrits au budget !

Cette erreur n’a été constatée par la Commune que suite aux questions du groupe Ecolo-Groen, en groupe de travail précédent le Conseil communal du 6 février, au cours duquel le budget devait être approuvé. Nous ne comprenions pas les flux financiers et autres transferts liés au personnel, entre services. Des éléments nous semblaient illogiques. Nous avons donc demandé une note complète explicative faisant le lien entre les modifications budgétaires et l’organigramme par services. C’est, semble-t-il, en rédigeant cette note qu’ils se sont aperçus du problème.

deux budgets - un seul correct

Toujours est-il que le budget a ensuite été retiré in extremis de l’ordre du jour (du jamais vu) et qu’un tout nouveau budget nous a été soumis, à l’occasion du Conseil communal suivant, le 27 février dernier. Plus de 300 articles ont été modifiés entre les deux versions. Les 2 millions ont été rattrapés, pour l’essentiel, par : un report de l’indexation du personnel à 2015 (700.000 euros), un tour de passe-passe entre le budget de la Régie foncière communale et le budget communal (450.000 euros… qui sont par ailleurs toujours inscrits dans les deux budgets à ce jour !) et une augmentation du déficit (qui passe à près de 600.000 euros).

Cette histoire pose pour nous question. Comment un budget comportant une grossière erreur de 2 millions a-t-il pu passer tous les filtres: contrôles internes de l’Administration, visa par l’échevin des Finances, passage en comité d’accompagnement, approbation par le Collège, passage par la tutelle régionale…. ? Pourquoi a-t-il fallu attendre les questions techniques de l’opposition, en bout de procédure et juste avant le passage au Conseil communal pour approbation, pour que des sonnettes d’alarme commencent à tinter ?

C’est d’autant plus interpellant à Saint-Gilles, commune dont le Bourgmestre, Charles Picqué, a été Ministre régional en charge de la tutelle sur les pouvoirs locaux pendant de nombreuses années et jusqu’en mai 2013. Il devrait normalement en connaitre un morceau, sur les budgets communaux…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s