La bière ou la vie ? Le gouvernement bruxellois a mal choisi

Médecins du Monde et plusieurs acteurs associatifs portent ensemble un projet d’installation de centres de soin décentralisés pour les plus démunis. Des lieux où on peut trouver des consultations de médecine, de dentisterie, de kiné… et de l’accompagnement social, accessibles aux plus précaires. Ce vendredi, j’interpellais Cécile Jodogne au Parlement bruxellois (Cocof) sur le fait que ce projet n’avait pas été retenu dans le cadre de la programmation FEDER 2014-2020, alors que le soutien de ce type de structures est prévu dans les déclarations des gouvernements bruxellois. La Ministre s’est engagée à essayer de trouver d’autres pistes… mais ça ne va pas être évident vu les montants en jeu : il faut des locaux, du personnel, de quoi couvrir les frais de fonctionnement.

Source: wikipedia

Source: wikipedia

Je me suis permis un parallèle avec le soutien au « Temple de la bière » par les mêmes fonds FEDER régionaux: un projet financé à hauteur de 7 millions d’euros et porté d’abord et avant tout par les multinationales brassicoles. Un choix pour le moins sujet à caution si on sait que 5 à 10% de la population belge a une consommation problématique d’alcool au regard de la santé et que les pouvoirs publics essayent normalement de prévenir cette consommation, de l’éviter, vu qu’elle génère des milliers de morts tous les ans en Belgique.

Surprise… Philippe Close, le chef de groupe PS au Parlement régional hausse alors la voix dans l’hémicycle pour m’interrompre à plusieurs reprises : « vous méprisez les brasseurs et ce secteur » ! J’attaquais un de ces « bébés » comme Échevin à la Ville de Bruxelles, qui soutient aussi ce nouveau « temple ».

Entre un « temple de la bière » à la Bourse, projet soutenu essentiellement par les multinationales, et des centres de soins décentralisés accessibles au plus démunis, portés par l’associatif, le Gouvernement a choisi ! Priorité à l’ « attractivité touristique du centre-ville » – d’aucuns diront la « disneylandisation » – et tant pis pour l’accès aux soins à une médecine de qualité pour ceux qui ont en sont trop souvent exclus. Un choix en tout cas clairement assumé par le PS bruxellois… qui devrait relire ses classiques des socialistes fondateurs, comme par exemple « L’alcoolisme et les conditions du travail en Belgique  » de la plume d’un certain Emile Vandervelde, en 1899… Chez Ecolo, nous ne croyons pas aux vertus de la prohibition à la Vandervelde… mais de là à passer au financement de la promotion de l’alcool par les pouvoirs publics, au détriment de projets de santé…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s