125 logements publics perdus à Uccle : la Région a foiré

Il n’y aura finalement pas de logements publics, ni même de logements encadrés sur le site de Cavell, et le site risque de rester vide pendant deux ans…. Tel est le résultat de l’échec cuisant de l’opération de troc formalisée entre la Région et le CHIREC, via une convention signée en 2012. De gros enjeux financiers, des montages bizarres, des accords non respectés, des occasions manquées…

cavell
Les termes du troc étaient les suivants :

– Le CHIREC obtenait un droit de superficie pour occuper la parcelle qu’il convoitait sur le site de Delta , propriété de la Région via la SAF (société foncière), en vue d’y implanter son grand hôpital (aujourd’hui à un stade avancé de construction) ;

– La Région, via la SAF, obtenait en échange la propriété d’une grande partie du bâtiment de l’hôpital Cavell afin d’y porter un projet de 125 logements, des logements de prime abord publics

A l’occasion de mon interpellation ce mercredi 8 juin, le Ministre-Président a annoncé que ce montage avait complètement capoté. Explication officielle : la convention de troc prévoyait que le CHIREC devait obtenir avant juin 2015 un certificat d’urbanisme pour 125 logements, qu’il n’a pas obtenu. Pourquoi ? Parce qu’il avait introduit un certificat pour 110 logements « seulement » et que la Région a de toute façon laissé pourrir la procédure : elle a organisé une enquête publique concernant cette demande de certificat…. puis plus rien…. dossier disparu, évaporé, resté dans les limbes… Le CHIREC comme la Région ont donc torpillé l’accord qu’ils avaient eux-même conclu !

Résultat : on est passé à un système classique de simple revente d’une partie du site Delta par la Région (SAF, aujourd’hui SAU) au CHIREC et, de l’autre côté, le CHIREC a simplement revendu le bâtiment Cavell à un promoteur privé : AG Real Estate. Plus aucune ambition ni chance d’avoir, au moins en partie, du logement public ou conventionné sur ce site. C’est dommage car Uccle est une des communes avec la plus faible emprise de logements publics ou conventionnés et que l’accès au logement y est très compliqué, y compris pour les jeunes ménages à revenus moyens. On a aussi perdu du temps avec ces chipotages et ces procédures abandonnées, et le risque est grand que le bâtiment de Cavell reste vide longtemps après le départ de l’hôpital.

Sans connaître aujourd’hui le fin mot de ce dossier, il semble clair que l’intérêt public et l’amélioration de accès au logement ne semblent pas avoir guidé la Région dans ses choix.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s